HAROUN SADEK /ACOR/

/les réalisations/

Appartement Alsace Lorraine

Le studio ACOR signe la restructuration en profondeur de cet appartement Grenoblois dans lequel la luminosité du blanc et la chaleur du bois sont les protagonistes incontestés.

// LIEU

Grenoble

// missions

conception
économie de chantier
suivi des travaux décoration

// Une rénovation intégrale passant
par une démolition
totale pour revenir à un plateau brut.

Nous voilà face à un appartement situé au 4iem étage d’un immeuble du XIXe siècle. Il n’avait pas été rénové depuis plusieurs dizaines d’années. Aussi le nouveau propriétaire nous a laissé carte blanche pour réaménager l’espace avec pour objectif de maximiser le volume principale et simplifier les circulations. Une rapide analyse mets en évidences les défauts majeurs de l’appartement d’origine ; le cloisonnement inadapté réduit les belles proportions de l’ensemble, électricité et la plomberie obsolète accroit les risques de sinistre, l’isolation inexistante laisse présager un inconfort total et une facture de chauffage salée. Cette transformation a donc nécessité une démolition intégrale pour reconstruire ce 3 pièces à repartir d’un plateau vierge de 85m2.

// La part belle est donnée à l’espace jour regroupant le salon, la salle à manger et la cuisine.

Dès l’entrée dans l’appartement, nous découvrons le grand espace de vie, naturellement implanté sur la façade noble de l’immeuble côté rue. Nous y retrouvons le parquet en chêne et noyer, seul élément d’origine que nous avons pu conserver. Le reste des revêtements en trop mauvais état ou sans intérêt ont été remplacés. En plus du parquet les staffs, et les fenêtres de conception traditionnelle à gueule de loup et espagnolette viennent renforcer l’esprit authentique du lieu. Côté rue la grande pièce débouche sur un balcon en enfilade. Il est végétalisé avec des lauriers roses, géranium, gaura et hortensias grimpants. Les plantes se développent en autonomie grâce à l’installation d’arrosage automatique raccordé sur le réseau d’eau de l’appartement.

// La cuisine s’ouverte sur le salon s’efface dans un agencement global regroupant plusieurs fonctions.

Faces aux fenêtres l’espace de vie est enveloppé par un agencement sur mesure composés de coffres en bois disposés coté à côte. A l’intérieur les façades vert sarcelle s’intègrent au millimètre avec un subtile renfoncement. Selon l’orientation du regard les cadres ainsi formés laissent apparaitre un jeu de contraste entre le chêne et le vert. La cuisine prend naturellement place sur tout un pan de mur, composé d’éléments bas formant un joli linéaire de plan de travail en céramique blanche, contrasté avec le vert des façades. Cet ensemble menuisé est percé par les ouvertures, d’une verrière donnant sur le bureau et d’un passage en chêne permettant de distribuer les autres pièces. La porte d’entrée est discrètement implantée dans un angle de ce meuble. La petite Alvéole ainsi formé permet d’isoler la zone de l’entrée du reste de la pièce. ​

// La distribution s’articule autour d’une galerie en bois, reprenant les codes de l’architecture navale.

La coursive centrale en bois et les pièces techniques sont surélevées. La marche dans le salon donne l’impression d’entrer dans un nouvel environnement intégralement recouvert de chêne. L’estrade ainsi formé permet aussi le passage des réseaux pour raccorder les pièces humides. Les portes sans poignée se fondent dans la continuité des cloisons en position fermé. Seule la serrure discrète vient trahir leur présence. En position ouvert la porte de la chambre principale offre une perspective traversant l’appartement sur toute sa longueur.

// La salle de bain est un assemblage de marbre, verre, carrelage, bois. Ces matériaux s'accordent suivant un calepinage méticuleux.

La salle d’eau s’articule autour d’une imposante paroi vitrée encastré dans le sol, les murs et le plafond. Au vu de ces proportions, l’acheminement au 4ème étage par les escalier est un exploit. De part et d’autre la niche de la grande douche fait face au plan vasque. L’ensemble en marbre s’harmonise avec le décor en pierre du carrelage. Coté sanitaire, les sols et les murs sont recouverts de carrelage 20/20 à motif ou unis selon les surfaces. La pièce est rythmée par les joints des carrelage gris ciment donnant un aspect graphique qui agrandi cette petite pièce.

// Le lit adossé à un bloc central détaché du plafond. On accéder au dressing de part et d’autre de cet ilot.

Coté chambre, on retrouve la suite principale revêtu d’un parquet chêne dans le prolongement du couloir. Les élévations de la literie se démarquent du sol par un assemblage de noyer et d’un revêtement extra mat bleu. Les passages de part et d’autre de l’ilot ainsi formé dévoilent l’antichambre et sa garde-robe. La troisième pièce est aménagée en bureau conçu pour être utilisé au quotidien en télétravaille. On retrouve des éléments en marbre sur le bureau et le rebord de la fenêtre pour une décoration soignée visible depuis le salon à travers la verrière. L’intimité peut être retrouvée grâce à un petit store sur la verrière qui transforme cette pièce en chambre d’ami confortable.

// Ces travaux de grand d’ampleur ont été l’occasion de mener une réflexion sur l’empreinte écologique de l’habitat.

La rénovation du bâti ancien pose toujours la question de l’isolation performante des murs qui rogne sur les précieux mètres carrés habitables. Ici le compromis a été trouvé avec une isolation thermique et phonique renforcé en deux couches croisées entre et sous les solives du plafond. L’étanchéité du logement est largement améliorée avec la rénovation de toute les fenêtres en bois. Au Sud les ouvertures sont protégées par des volets roulants qui bloquent la chaleur de l’été pendant la journée. L’hiver les volets restent ouvert pour chauffer le bureau plein sud qui chauffe à son tour la pièce de vie à travers la grande verrière. Enfin la production de chaleur est assurée par un réseau de radiateur à inertie couplé avec une chaudière à condensation moderne qui se cache derrière le miroir de l’entrée. Une climatisation réversible à tout de même été installé pour parer aux fortes chaleurs de l’été. La solution du gainable a été retenue pour son intégration dans les plenums de faux plafond quasi invisible. Le gainable réversible permet également de limiter l’usage de la chaudière gaz en inter-saison. La consommation énergétique globale a ainsi été optimisée et maitrisée.

// L’étude poussé de l’installation d’éclairage s’anticipe en amont du projet avec des techniciens spécialisés.

Les innovations constantes dans le domaine de l’éclairage offrent des nouvelles possibilités de conception dont la seule limite est l’imagination. Ici les aménagements sont éclairés par des lampes architecturales et des spots discrets. L’installation permet de changer l’atmosphère des lieux selon les sources lumineuses utilisés. L’éclairage générale peut laisser place à une lumière d’ambiance localisé.

POINT DE VUE

avant/après